MODERNITÉS


Modernité : autour de 1860, Baudelaire risquait ce néologisme pour désigner cette part d'éphémère que l'œuvre d'art emprunte à la mode et à l'actualité pour l'amalgamer à l'immuable.
Modernité : notre époque a pris l'habitude de se désigner ainsi elle-même — à charge pour elle de définir les limites et les caractéristiques fondamentales de ce qui apparaît moins comme une période chronologique que comme une dynamique, résultant avant tout des avancées du savoir et des transformations technologiques.
Modernités : ensemble des œuvres, des esthétiques ou des traits qui sont autant d'expressions diverses d'une modernité toujours en mouvement.
L'articulation entre les modernités esthétiques et la modernité baudelairienne d'une part, la Modernité historique de l'autre, suscite une série de questions qui intéressent l'ensemble des sciences humaines et dont les volumes de Modernités s'efforcent d'explorer les aspects proprement littéraires (écriture, imaginaire, redéfinition des genres, position du sujet...).
Les articles publiés dans Modernités reflètent principalement, mais non exclusivement, les travaux du Centre de recherches sur les modernités littéraires.
Cette équipe, qui a succédé en 1991 au Groupe de Recherches sur les Modernités de l'Université de Nantes, fonctionne dans le cadre de l'Université Michel de Montaigne - Bordeaux 3. Elle constitue un lieu ouvert de réflexion sur une modernité elle-même ouverte et dont la problématique ne cesse de se renouveler.


Accéder aux volumes de la collection Modernités
 
La collection Modernités sur Open Edition Books

HISTORIQUE

Le Centre de recherches « Modernités » a été dirigé successivement par son fondateur Yves Vadé (1990-1998), par Dominique Rabaté (1998-2010), et par Eric Benoit (depuis 2010).
Originellement Equipe d'Acceuil, le Centre Modernités est constituant de l'Equipe TELEM depuis 2007. Les chercheurs de Modernités font partie de l'Equipe TELEM.
Les travaux du Centre sont publiés dans les volumes de la collection « Modernités » (Presses Universitaires de Bordeaux).

 

ACTUALITES

Séminaire de l’Équipe TELEM (Centre Modernités) et Séminaire de Master

ouvert à l’offre de formation de l’École Doctorale

Séminaire 2020-2021

La suggestion

 

Le Centre Modernités avait consacré les cinq années précédentes (2015-2020) à un programme qui nous a permis d’explorer l’énergie dans la littérature, du côté de l’écriture et du côté de la lecture. Ce programme débouche maintenant sur l’étude d’une notion qui en sera l’aboutissement et que nous n’avions pas encore abordée : la suggestion. Cette notion implique en effet dans la création une énergie qui va s’exercer dans la réception.

         Selon une perspective de recherche que nous adoptons souvent dans les travaux du Centre Modernités, c’est aussi une notion qui reste à théoriser, à clarifier, à définir. Elle est à distinguer sans doute de notions voisines comme l’allusion, l’évocation, la connotation, l’implicite, le sous-entendu, car la suggestion opère à partir de ce que la représentation laisse d’incomplet, de fragmentaire, de lacunaire, de suspensif…

         Un incontournable point de départ théorique pourra résider dans l’esthétique mallarméenne qui voulait « ne garder de rien que la suggestion ». C’est le versant idéaliste et cognitif de la suggestion littéraire, qui se prolonge aussi dans le domaine émotionnel, voire érotique, et qui n’est évidemment pas réservé à la poésie, puisqu’on le retrouve dans l’écriture narrative et le roman depuis au moins deux siècles.

         Le questionnement peut être envisagé sous un angle phénoménologique : qu’est-ce que je perçois au juste lorsque, lecteur, je perçois une suggestion dans un texte littéraire ? Une suggestion agit-elle immanquablement sur son récepteur ? À quelles conditions le peut-elle ? Quels sont ses moyens rhétoriques, stylistiques ? Quels sont ses mécanismes linguistiques, psycholinguistiques ? La littérature, en particulier depuis l’ironie flaubertienne jusqu’à la sous-conversation sarrautienne, est un champ privilégié pour l’étude de ces phénomènes subtils.

         Mais la notion de suggestion implique également un versant pragmatique et factitif : par la force de suggestion d’un texte ou d’une œuvre, un lecteur, un spectateur ou un auditeur peuvent être incités non seulement à penser, à imaginer, à ressentir, à croire, mais aussi à faire. La suggestion peut ainsi être pourvue d’un pouvoir prescriptif, s’exerçant sur le terrain idéologique et politique (dans l’écriture pamphlétaire ou polémique par exemple). La suggestion serait-elle alors une sujétion ?

         Entre ces deux versants, la suggestion peut être proche d’un fonctionnement hypnotique (le conditionnement de l’hypnose repose sur la suggestion, ce que Freud a étudié dans ses premiers travaux). Elle peut aussi avoir, pour son émetteur, un pouvoir auto-hypnotique, comme des textes de Michaux ou d’Artaud pourraient nous le montrer.

Nos corpus d’étude engloberont non seulement la littérature française mais aussi les littératures étrangères.

Aucun genre littéraire n’échappe à la suggestion, que l’on pourra aussi étudier non seulement dans la poésie et les genres narratifs, mais aussi dans les relations des personnages au théâtre, dans la littérature pour la jeunesse, dans les rapports entre le textuel et le visuel, et dans d’autres arts comme le cinéma, la peinture, la musique.  

 

 

Calendrier du Séminaire Modernités 2019-2020 (Equipe TELEM) et Séminaire de Master

« La suggestion »

Les vendredis de 13H30 à 15H30

 

 

Vendredi 27 novembre : Eric Benoit : Introduction du Séminaire

Vendredi 4 décembre : Joëlle de Sermet : Rhétorique de la suggestion

Vendredi 22 janvier : Lia Kurts : Mise au point linguistique (implicite, non-dits, signifiance, etc).

Vendredi 29 janvier : Olivier Bessard-Banquy : La suggestion de lecture

Vendredi 5 février : Francine Goujon : Suggestion et allusion chez Proust : une étude de cas.

Vendredi 12 février : Christelle Defaye : Une érotique de la suggestion (Julien Gracq).

Vendredi 26 février : Estelle Mouton-Rovira : Comment interpréter la suggestion ? Ambivalences politiques de la transmission littéraire (chez Arno Bertina, Emmanuelle Pireyre, Céline Minard).

Vendredi 5 mars : Gorka Bourdet : Mythe et suggestion dans la poésie récente de langue française (fin XXè - début XXè s.).

12 mars : Christiane Connan-Pintado : Les paradoxes de la suggestion dans la littérature pour la jeunesse : écueils, modalités, enjeux.

19 mars : Céline Barral : Sur la littérature polémique (Titre à venir)

26 mars : Guillaume Muller : Que suggère l’ambiguité de Kawabata ?

2 avril : Magali Fourgnaud : Suggestions du merveilleux dans les contes des Lumières.

9 avril : Eric Benoit : La suggestion dans les textes littéraires et dans les textes politiques et religieux.

 

 

 

 

Les précédents séminaires Modernités :

Séminaire Modernités 2015-2016 (organisé par Eric Benoit): "Ecriture de l'énergie, I", Uuniversité Bordeaux Montaigne

Séminaire Modernités 2016-2017 (organisé par Eric Benoit): "Ecriture de l'énergie, II", UBM

Séminaire Modernités 2017-2018 (organisé par Eric Benoit): "Effets de lecture. Pour une énergétique de la réception, I", UBM.

Séminaire Modernités 2018-2019 (organisé par Eric Benoit): "Effets de lecture. Pour une énergétique de la réception, II", UBM

 

 Les derniers volumes de la collection "Modernités" :

BENOIT, Eric (dir.), Effets de lecture. Pour une énergétique de la réception, Presses Universitaires de Bordeaux, Collection Modernités, volume 44, 2019.

CONNAN-PINTADO Christiane (dir., avec Gilles Béhotéguy et Pascale Auraix-Jonchières), L'Epanchement du conte dans la littérature, Presses Universitaires de Bordeaux, Collection Modernités, volume 43, 2018.

BENOIT, Eric (dir.), Ecritures de l'énergie, Presses Universitaires de Bordeaux, Collections Modernités, volume 42, 2017.

BLOCH, Béatrice, et LAMPROPOULOS, Apostolos (dir., avec Pierre Garcia), Ecriture picturale, écriture musicale, de la littérature et des arts, Presses Universitaires de Bordeaux, Collection Modernités, volume 41, 2017.

BENOIT, Eric (dir.), Harmonie et disharmonie dans l'esthétique occidentale et dans l'esthétique chinoise à l'époque de la modernité littéraire, Presses Universitaires de Bordeaux, collection Modernités, volume 40, 368 pages, 2016.

BENOIT, Eric (dir.), Littérature et jubilation, Presses Universitaires de Bordeaux, Collection « Modernités », volume 39, 2015.

CONNAN-PINTADO, Christiane, BEHOTEHUY Gilles, et PLISSONEAU Gersende (dir.) : Idéologie(s) et roman pour la jeunesse au XXIe siècle, Presses Universitaires de Bordeaux, Collection « Modernités », volume 38, 2015.

BENOIT, Eric (dir.), Transmission et transgression des formes poétiques régulières, Presses Universitaires de Bordeaux, Collection «Modernités», Volume 37, 2014.

BENOIT, Eric (dir.), Soi disant. Poésie et empêchements, Presses Universitaires de Bordeaux, Collection « Modernités », Volume 36, 265 pages, 2014.

BENOIT, Eric (dir.), Apories, paradoxes, et autocontradictions. La littérature et l’impossible, Presses Universitaires de Bordeaux, Collection « Modernités », Volume 35, 2013, 350 p.

 

Accès aux volumes de la collection Modernités sur le site des Presses Universitaires de Bordeaux.